Face à l’antisémitisme, solidarité et action

Après l’incendie de l’Hypercacher de Créteil, 3 ans jour pour jour  après l’attentat de l’Hypercacher de la porte de Vincennes, avec toute la symbolique haineuse que cela porte, l’agression d’un enfant de 8 ans portant une kippa à Sarcelles et d’une jeune femme portant l’uniforme d’une école privée juive s’ajoutent à une continuité d’actes antisémites intolérables et toujours aussi virulent commis en France depuis bon nombre d’années.

Si nous combattons les pouvoirs oppresseurs des religions, nous ne laisserons pas passer des actes basés sur le racisme ou l’antisémitisme, sur la haine d’une appartenance religieuse réelle ou supposée.

Il ne s’agit pas simplement de relent du passé, car nous savons que l’antisémitisme n’a jamais totalement disparu et se décomplexe de plus en plus ces dernières années.

Il est attisé par les discours identitaires, fondamentalistes, intégristes, nationalistes,conspirationnistes, confusionnistes qui prolifèrent au grand bonheur des extrêmes droites.

Nous luttons et lutterons encore contre tout mouvement ou parti qui aurait l’envie de se servir de ces faits pour monter les supposées «communautés» les unes contre les autres ou stigmatiser qui que ce soit d’autre que les agresseurs. L’antiracisme en tant que composante des idéaux émancipateurs récuse tout essentialisme.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes intolérables. Nous
serons de tous les combats contre les haines.


01/02/2018
La Fédération Anarchiste

Publicités

Bagneux : la plaque en hommage à Ilan Halimi de nouveau profanée, couverte de tags antisémites

Sources:
stele-ilan-halimi
A nouveau, la stèle en mémoire d’llan Halimi a été vandalisée dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2017. Cette stèle commémorant Ilan Halimi avait été érigée en 2011, cinq ans après sa mort, dans la ville où il avait été séquestré et torturé par le «gang des barbares», un groupe persuadé de pouvoir obtenir une rançon de sa famille juive.
Elle avait déjà été brisée en 2015 et rapidement remplacée. Les inscriptions déposées cette fois-ci sont clairement antisémites. Au crime vient donc s’ajouter l’ignominie de l’insulte à la victime. On ne peut que se féliciter que des investigations soient initiées en vue de retrouver les coupables et les juger.
Mais au delà, si on prend en compte les différentes agressions antisémites qui ont eu lieu au cours des derniers mois, la question est posée d’une prévention de ces actes. L’annonce, récente, par le Premier Ministre, d’un plan de lutte contre l’antisémitisme s’attaquant principalement aux discours véhiculés par internet n’est pas suffisante même si elle est utile. Bien que l’antisémitisme possède ses particularités, il est une variété du racisme et ce dernier est toujours le fruit d’une essentialisation et d’une stigmatisation de groupes humains. C’est à tous les échelons de notre société qu’une politique ambitieuse doit être menée pour combattre, autant par des mesures éducatives que répressives, toutes les sources de discrimination, tous les préjugés relatifs à l’origine des êtres humains dont il faut rappeler inlassablement qu’ils sont tous des individus membres d’une seule et unique race.