Antisémitisme : marcher ne suffira pas !

mireille_knoll

Source:

Si nous étions présentes et présents à plusieurs rassemblements en France en hommage à Mireille Knoll, tuée à l’âge de 85 ans parce que vue comme juive, nous savons en tant que militantes et militants anarchistes qu’une marche ne suffira pas.

L’antisémitisme tue toujours en France. 11 assassinats en 12 ans de personnes car juives, l’idéologie antisémite est toujours présente dans la société française, minimisée et liée à des fantasmes et préjugés.

Qu’elle soit le fait d’une extrême-droite nationaliste fascisante, des extrêmes-droites religieuses (la LDJ couvrant le FHaine durant la marche parisienne) ou pseudo-progressistes, elle empoisonne nos vies au quotidien.

Il n’y a aucune excuse possible face à cette haine larvée qui se révèle dans des actes violents et mortels.

Il ne peut pas suffire de crier sa colère pour que les choses aillent mieux. Ni le repli communautaire, ni l’indifférence des soit-disant « non-concernés » ne feront avancer les choses.

C’est toutes et tous ensemble que nous devons combattre politiquement et pied à pied l’antisémitisme !.

Aucun recul, aucun relativisme !

 

Communiqué de la fédération anarchiste.

 

Publicités

Communiqué FA: Non aux bombardements turcs sur le canton d’Afrîn!

Depuis plus d’une semaine, l’armée turque ainsi que son aviation pilonnent le canton
d’Afrîn géré par les Kurdes, de la Fédération démocratique de Syrie du Nord faisant
partie du Rojava.

Après avoir promis de raser cette région, Erdogan n’hésite pas à employer des mercenaires et s’appuyer sur des groupes considérés comme terroristes par la
coalition internationale tel que «Hayat Ahrar al-Sharm» pour arriver à ses fins alors
qu’Afrîn est une zone de refuge qui a accueilli près de 400 000 personnes fuyant la guerre civile en Syrie.

Nous dénonçons et condamnons ces attaques turques contre les peuples
d’Afrîn, nous condamnons aussi le silence assourdissant des «grandes puissances» ainsi que la collaboration de l’Etat allemand fournisseur d’armes de la Turquie.
La Fédération Anarchiste apporte tout son soutien aux peuples d’Afrîn et à toutes celles et ceux qui résistent à l’oppression étatique en Turquie, au Kurdistan et ailleurs.

Que vive Afrîn, vive le Rojava!

https://www.federation-anarchiste.org/
ifa(A)federation-anarchiste.org

http://etincelle-noire.blogspot.co.il/2018/01/communique-non-aux-bombardements-turcs.html

Face à l’antisémitisme, solidarité et action

Après l’incendie de l’Hypercacher de Créteil, 3 ans jour pour jour  après l’attentat de l’Hypercacher de la porte de Vincennes, avec toute la symbolique haineuse que cela porte, l’agression d’un enfant de 8 ans portant une kippa à Sarcelles et d’une jeune femme portant l’uniforme d’une école privée juive s’ajoutent à une continuité d’actes antisémites intolérables et toujours aussi virulent commis en France depuis bon nombre d’années.

Si nous combattons les pouvoirs oppresseurs des religions, nous ne laisserons pas passer des actes basés sur le racisme ou l’antisémitisme, sur la haine d’une appartenance religieuse réelle ou supposée.

Il ne s’agit pas simplement de relent du passé, car nous savons que l’antisémitisme n’a jamais totalement disparu et se décomplexe de plus en plus ces dernières années.

Il est attisé par les discours identitaires, fondamentalistes, intégristes, nationalistes,conspirationnistes, confusionnistes qui prolifèrent au grand bonheur des extrêmes droites.

Nous luttons et lutterons encore contre tout mouvement ou parti qui aurait l’envie de se servir de ces faits pour monter les supposées «communautés» les unes contre les autres ou stigmatiser qui que ce soit d’autre que les agresseurs. L’antiracisme en tant que composante des idéaux émancipateurs récuse tout essentialisme.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes intolérables. Nous
serons de tous les combats contre les haines.


01/02/2018
La Fédération Anarchiste

Communiqué du 12 novembre 2017 par la fédération anarchiste

La Fédération anarchiste, réunie en son 76e congrès à Paris les 11 et 12 novembre 2017, a débattu de la situation politique et  sociale et des enjeux de la lutte des classes.

L’État «macroniste» se radicalise et accélère le programme capitaliste mené par Gattaz, l’OCDE, le FMI et consorts, dans la continuité des  gouvernements précédents. Le capitalisme ne connaît pas de frontières et la lutte pour l’émancipation doit également s’affranchir des États et étendre le combat révolutionnaire à l’échelle mondiale. C’est pourquoi nous développons l’Internationale des Fédérations anarchistes.

Le mouvement social et syndical peine à construire un rapport de forces et la convergence des luttes. La stratégie de mobilisation dans la rue ne remplace pas le blocage économique. Seule la grève générale reconductible peut menacer les profits et ouvrir ainsi une perspective révolutionnaire. La Fédération anarchiste est engagée dans ce mouvement social et syndical qui doit assumer et affirmer sa légitimité politique et opposer un projet de société en rupture avec le modèle capitaliste et du chacun-pour-soi qu’on nous impose.

La Fédération anarchiste participera de toutes ses forces au mouvement social et s’opposera à toute tentative de tutelle politique y compris celle de Mélenchon qui crée la division en portant la lutte sur le terrain parlementaire. Notre rôle est de préserver le mouvement social de toute contamination politicienne et électorale.

La Charte d’Amiens demeure pertinente aujourd’hui ; malgré ses imperfections et ses limites, elle reste à nos yeux un outil nécessaire affirmant les principes de l’action syndicale :

  • L’amélioration continue et immédiate des conditions de travail et la transformation sociale ;
  • L’indépendance par rapport aux partis et à l’État ;
  • La construction de la grève générale expropriatrice et autogestionnaire  qui abolira le salariat.

Notre mouvement doit également diffuser des pratiques d’auto-organisation et d’action directe. La propagande par l’exemple et les alternatives en actes sont à même de développer des pratiques en rupture avec le consumérisme et la délégation.

Les religions ont toujours été l’outil des puissants, du patriarcat et du militarisme. Au côté du Capital, elles incitent à la résignation et à l’ignorance. La Fédération anarchiste revendique haut et fort **Ni dieu ni maître**. L’émancipation de l’humanité nécessite une lutte radicale et définitive avec l’idée de dieu.

La Fédération anarchiste appelle les individus et les groupes attachés à l’émancipation sociale à s’organiser et à oeuvrer pour une société fédéraliste libertaire et autogestionnaire, pour un monde débarrassé  des classes, des religions et des États et toutes les dominations.

Paris, le 12 novembre 2017

 

communique_76e_congres_2017_11_12